INDUSTRIE VOISINE

Faire symbiose entre habitat et petite production

Industrie Voisine poursuit l’expérimentation autour des filières matérielles de la ville. Le projet a été l’occasion d’expérimenter l’économie circulaire à la petite échelle du logement. Dans une démarche participative, les habitants consultés ont fait émerger des besoins transcrits par la suite dans le projet, notamment par une loggia-cellier.
En parallèle, un travail sur la cohabitation petite production/habitat a été mené avec les futurs utilisateurs (de l’incubateur d’artisanat alimentaire porté par la bière Gallia), un spécialiste de la maîtrise d’usage (PCU), un acousticien, et un paysagiste.

Dès lors que l’activité est à petite échelle, son intégration ne pose plus problème. La mixité des programmes au sein d’un même îlot suscite des imprégnations croisées du monde de l’habitat et de celui du travail, des lieux plus riches, diversifiés, et polyvalents, et offre des usages insoupçonnés.
Le projet s’organise autour d’une grande cour ouverte traversante, partagée entre les différents programmes : ateliers d’artisanat alimentaire, co-working et logement. Elle adresse l’ensemble des activités sur un même espace fédérateur et permet l’accueil du public aux différentes vitrines. Elle permet les livraisons mutualisées de l’ensemble des activités, par un accès double et une marche en avant. Pour l’ensemble du projet, la cour constitue un îlot de fraîcheur végétale (été) et un espace extérieur ensoleillé (hiver et mi-saison).
Une exigence est mise sur la qualité des espaces de travail, qui développent des espaces extérieurs systématiques à chaque niveau. D’autre part, l’ensemble des logements a été conçu au service d’une efficacité dans l’organisation du quotidien. Qu’est-ce qu’un logement qui permet de bien manger ? Qui permet de réduire ses déchets ? L’intérieur du logement est conçu pour faciliter le stockage des denrées alimentaires et des affaires.. Une place importante est donnée aux annexes en dehors du logement pour retrouver des espaces supplémentaires, plus grands et diversifiés. Des matériaux pérennes (brique) et biosourcés (bois) sont en cohérence avec l’esprit du lieu: à échelle humaine, une réinvention du faubourg productif.