La halle fertile

impulser la ville productive à Nanterre

Alors qu’aujourd’hui de nombreux lieux culturels s’installent à la place des industries, aucun lieu de culture ne s’appuie sur l’idée que la production-distribution (de nourriture, d’objets, de produits) est également une culture. Faire cohabiter production culturelle et culture de la production, c’est impulser une ville productive et réciproque.

Dans le quartier en mutation des Groues, à Nanterre, l’EPADESA et la ville ont lancé un appel à manifestation d’intérêt pour préfigurer le quartier rapidement, le temps que l’aménagement se réalise.

SYVIL et SOGARIS proposent d’installer un Espace Urbain de Distribution temporaire dans une halle totalement démontable.

Grâce à un « parrainage architectural », la halle abrite dans ses généreux prolongements, des programmes qui s’organisent tantôt en connivence, tantôt en mise à distance. Chacun tire bénéfice de l’association avec l’autre : par la mise à disposition d’un volume intérieur, ou extérieur abrité ; par la création de vues croisées d’un programme vers l’autre ; par l’utilisation des façades comme cimaises ; par la mise à disposition d’eaux de pluies récoltées par la toiture au bénéfice du jardin, et en retour par la rétention d’eaux des terres du jardin.

Par un principe « double-face », qui consiste à offrir une dimension de proximité à une infrastructure à vocation régionale (ici, l’EUD), la face publique de la halle devient un service urbain de proximité ouvert aux habitants actuels et futurs du quartier, avec :

  •  un bureau de retrait des colis attaché à l’EUD ;
  •  un atelier de fabrication et réparation avec le Fab-Lab (Electrolab) ;
  •  un accès local inédit aux grandes institutions culturelles (Micro-folie du Parc de la Villette) ;
  •  des jardins de production alimentaire locale (FNJFC) ;
  •  des terrains de pétanque.